Speed-crowdfunding : à quoi bon se presser ?

Ecrit par Michel NEDMIC dans Actualités, Plateformes de financement, le 03 juin 2015.

arcupLe speed-crowdfunding une option pour le financement participatif

Il n’aura fallu que 8 minutes grâce au speed-crowdfunding pour la startup bruxelloise Domobioss pour obtenir la somme désirée des 100 000 € pour financer son produit Acar’Up une méthode nouvelle d’éradication des acariens, composée d’un produit qui attire les acariens et d’un textile technique qui les piège.

Le speed-crowdfunding une expérience initiée par la plateforme MyMicroInvest il y a seulement quelques jours.

Le principe? Réunis dans une salle devant une caméra, les porteurs du projet tentent de séduire de potentiels investisseurs qui, eux, sont derrière leur écran d’ordinateur.

Un challenge réussit donc pour Pierre Buffet et son associée qui ont bien voulu relever le défi de réunir cette somme en seulement une heure qui obtenu sous forme de prêts, sera remboursable dans les 2 ans par 8 tranches, avec un taux d’intérêt de 6 %. 

La question toutefois est posée : à quoi bon se presser pour souscrire à un projet participatif dans un délai aussi court, quel intérêt sinon de prendre le risque d’un bon nombre de recours en annulation par des internautes un peu trop convulsifs.

Le speed-crowdfunding : pour les éjaculateurs précoces du financement participatif !

Commentaires (1)

  • Buffet

    |

    La réponse à la question du « pourquoi » est très simple : pour rendre l’événement plus innovant qu’une simple campagne de crowd et faire le buzz.
    Dans notre cas (et beaucoup d’autres), le crowdfunding est d’abord un outil marketing avant un outil financier.
    Nos objectifs sont atteints: l’événement fut un grand succès auprès des investisseurs, de nos partenaires, de la presse… tout le monde en a entendu parler.
    Pas que pour les éjaculateurs précoces donc ;-)

    Répondre

Venez débattre sur le forum ou bien laissez un commentaire :

En direct de Twitter