[Baromètre du crowdfunding] 1 million de contributeurs en France !

Ecrit par Michel NEDMIC dans Babyloan, le 28 juillet 2014.

© Financement Participatif France / Compinnov

1 million de contributeurs en France. C’est le nombre qui ressort du baromètre du crowdfunding du 1er semestre 2014. Édité tous les 6 mois, il fait état du secteur du financement participatif qui connaît un engouement grandissant. Décryptage d’un succès.

Les fonds collectés en doublé en un an

Depuis le dernier baromètre paru à la fin du premier semestre 2013, l’intérêt pour le financement participatif n’est pas démenti et les fonds collectés par les plateformes de crowdfunding ont doublé passant de 33 millions d’euros à 66.4 millions sur la même période. En 6 mois, la collecte totale approche la collecte évaluée sur la totalité de l’année 2013. Le constat est donc éloquent : le crowdfunding devient un outil de financement crédible et pérenne de l’économie française.

Le million de contributeurs

Après 6 ans d’existence, la finance participative comptabilise aujourd’hui 1 million de contributeurs sur une soixantaine de plateformes déjà recensée au sein de l’association Financement Participatif France. Avec une population âgée majoritairement de 35 à 49 ans, la contribution moyenne avoisine au premier semestre 2014, 2 000 euros pour le capital, 56€ pour le don et  88€ pour les plateformes de prêt telles que Babyloan (prêt non rémunéré et affecté).

Le prêt réservé à des projets marchands

Avec 1/4 des projets mis en ligne depuis 2008 au premier semestre 2014, le crowdfunding est donc dorénavant bel et bien envisagé par les porteurs de projets comme comme un mode de financement fiable. Le baromètre révèle aussi une information intéressante entre le mode de financement plébiscité et la typologie des projets concernés. En effet on remarque que le don est privilégié par les projets non marchands (projets culturels, associations…) tandis que la collecte de capital (ou équity) et de prêt est plébiscitée en majorité par des porteurs de projets professionnels (entreprises, micro-entreprises…) .

© Financement Participatif France / Compinnov

Un taux de succès encourageant

Côté réussite des campagnes de crowdfunding, les données sont tout autant positives. Avec un taux de succès de 98% pour les projets en prêt et en don, le financement participatif rencontre son public. Le crowd’équity, lui, enregistre un taux de succès de 56%, inhérent à la structure des projets présentés et le caractère engageant d’une prise de participation au capital.

Bientôt un cadre juridique

Véritable levier de croissance économique durable, la finance participative s’affirme comme un outil de financement en progression faisant en écho à un besoin de désintermédiation. L’engouement des français pour la finance participative, la multiplication de ses acteurs et l’augmentation significative des sommes collectées, a fait naître le besoin d’un cadre juridique utile aux porteurs de projets, aux plateformes et aux contributeurs. Après plusieurs mois d’échanges, une loi rédigée à l’initiative du Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie sera mise en application à la rentrée 2014 . Un vraie étape dans la reconnaissance de cette forme de financement hors norme dont on vous donne le contenu très prochainement.

Laisser un commentaire

En direct de Twitter