L’Orchestre National du Capitole refuse vos dons

Ecrit par Michel NEDMIC dans Actualités, Financement artistes et projets, Musique, le 25 septembre 2016.

L'Orchestre National du Capitole Le crowdfunding n’est pas un concept honorable pour l’Orchestre National du Capitole de Toulouse

L’Orchestre National du Capitole refuse vos dons. Aïda l’association qui regroupe les mécènes de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse a lancé depuis le 17 septembre 2016 sur le site Culture Time une campagne de financement participatif.

L’objectif est d’acquérir des instruments rares dans la famille des bois (clarinette basse ou clarinette en ré) pour un montant de 35 000 €. La somme recherchée auprès du public est de 10 000 €.

Une campagne qui connait un franc succès après seulement une semaine de collecte.

Ce projet a pourtant eu pour effet de mettre en colère quelques musiciens et leur chef Tugan Sokhiev. Ils estiment que déjà financés par les deniers publics, ils n’avaient pas besoin de « faire l’aumône ».

Ils reprochent à l’association Aîda de vouloir faire seulement un coup de pub en se servant de l’image du célèbre ensemble philharmonique.

Même si le budget annuel de presque 14 millions et demi d’euros est financé par l’Etat, et si la plupart des instruments sont payés par les musiciens rien ne justifie un tel comportement de rejet envers de généreux donateurs de la part de ces présomptueux musiciens. 

Le projet participatif

Commentaires (1)

  • YVES SAPIR Délégué syndical de l'ONCT

    |

    « Présomptueux » dites vous ? Non, les musiciens de l’Orchestre du Capitole ne sont ni arrogants ni méprisants. Nous militons au contraire pour que nos missions soient au service de tous les toulousains et non en direction de quelques généreux donateurs. Contrairement à ce que vous insinuez nous avons beaucoup de gratitude et de sympathie pour tous ceux, riches ou pauvres, particuliers ou entrepreneurs qui envisagent par leur contribution financière de soutenir le développement de notre orchestre. Mais si nous avons émis de sérieuses réserves concernant le financement sous la forme de crowdfunding d’instruments de musique c’est que nous considérons qu’il convient de distinguer ce qui relève des prérogatives et de la responsabilité financière des collectivités publiques (salaires, équipement, renouvellement du parc instrumental, développement des missions de service public…) et ce qui pourrait relever de mécénat (productions audiovisuelles, tournées, actions de promotion…). À l’évidence vous n’avez pas pris le temps de vous informer pour vous permettre de porter un jugement aussi définitif : non ce n’est pas l’Etat qui est la principale tutelle de l’ONCT, non nous ne tenons pas l’association AIDA pour seule responsable de cette initiative et non il ne s’agit pas de « quelques musiciens » mais d’une organisation syndicale qui recueille plus de 80 % des voix lors des élections professionnelles. Présomptueux, disiez vous ? A vous lire, je ne suis pas certain qu’en diffamant des artistes par des informations aussi tronquées le mépris soit de notre côté.

    Répondre

Laisser un commentaire

En direct de Twitter

No tweets found.