Le crowdfunding doit se prémunir du crowdfoutage de gueule

Ecrit par Michel NEDMIC dans Actualités, Billets d'humeur, le 21 juillet 2013.

MinnieLe crowdfunding ne doit pas devenir un piège à gogo !

C’est Sophian Fanel dans son article du 15 juillet 2013 dans Ecrans.fr (le supplément du journal Libération) qui va utiliser cette expression bien appropriée pour dénoncer Universal et son projet de réédition de disques rares ou abandonnés. Mais nous pouvons aussi utiliser cette formulation pour tous les abus d’une bande de petits malins ou d’escrocs qui utilisent le nouveau phénomène du crowdfunding comme un moyen facile de réclamer de l’argent et profiter de la crédulité d’un trop grand nombre d’internautes sur le web.

Voici quelques exemples de projets que nous qualifierons sans hésitation de « crowdfoutage de gueule » :

Universal et son service de crowdfunding dédié à la réédition de « disques rares ou abandonnés »

Universal, la première maison de disques du monde, souhaite par l’entremise de sa filiale « The vinyl project » cofinancer la réédition en vinyle de disques de son catalogue. Avec un résultat opérationnel 2012 de 525 millions d’euros, une telle démarche semble incompréhensible et injustifiée. A l’origine messieurs, n’est-ce pas votre boulot ? Si vous voulez ressusciter des albums épuisés, il vous faudra soit prier, soit mettre vous-même la main au porte-monnaie !

Un voyage au Mont-Blanc

En échange d’une vidéo de votre voyage, pourquoi ne pas faire appel aux internautes pour financer vos vacances ? C’est ce qu’un célèbre blogueur a cherché à obtenir sur un site participatif pour son escapade au Mont-Blanc avec sa copine. Ce quidam n’en était pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà soutiré en 2011 aux internautes 4.550 euros pour se payer une escapade en vélo aux Etats-Unis.

L’achat d’une Porsche

Un américain a demandé sur le site Kickstarter la somme de 23.500 dollars pour se payer une traversée des Etats-Unis en Porsche 911, dont 15.000 dollars pour l’achat de celle-ci. En contrepartie, un film du voyage offert ou pour 150 dollars, un poster dédicacé ! Pour la bonne morale, précisons que cet escroc amateur n’a obtenu que 5 $, et encore espérons que c’était sa propre mise !

Vendre 25 dollars un pack de 20 pierres

Un Texan a eu l’incroyable idée de lancer sur Kickstarter un business de vente de pierres pour faire des ricochets. Une passion du polissage des pierres de torrents garanties made in Colorado et « ramassées à la main » qu’une fois en votre possession vous devez vénérer « comme un moment transcendant le temps, tout au long de sa formation dans la turbulence de l’eau d’une montagne virginale ».

Notons que 15 lanceurs de pierres ont quand même participé à ce projet qui est finalement tombé à l’eau !

Elle vole 821 000 $ et fait appel au crowdfunding pour rembourser sa dette

Voir notre article : https://www.alloprod.com/le-crowdfunding-au-service-des-criminels/

Bien d’autres exemples pourraient être mentionnés comme : une demande de 700 dollars pour une parodie de Gangnam Style, financer un tour du monde avec… des photos de webcafés, le projet d’un graphiste américain qui réclame 15.000 dollars pour créer « le nouveau trou noir » etc.

Laisser un commentaire

En direct de Twitter