Lever des fonds ill ICO presto en crypto-monnaies

Ecrit par Michel NEDMIC dans Actualités, Entrepreneuriat, le 12 janvier 2019.

ICOICO un mécanisme qui bouscule les règles traditionnelles de l’économie numérique

ICO est l’acronyme de L’initial coin offering , une levée de fonds en crypto-monnaies qui permet aux start-up de la blockchain d’avoir accès à un financement très rapidement.

Les entreprises peuvent désormais lever des millions en seulement quelques jours voir en quelques heures.

Pour lever via une ICO, une entreprise doit émettre des tokens (ou jetons) sur une plateforme dédiée.
Les investisseurs intéressés envoient ensuite de la crypto-monnaie, principalement des ethers ou des bitcoins, en échange des tokens.
Les détenteurs de celles-ci pourront recevoir des dividendes, des actions. Mais dans la pluspart des cas elle représente le droit d’usage d’un service de l’entreprise. Cela revient en fait à pré-payer le produit ou le service appelé à être développé. Ainsi leur valeur est encore relativement faible.
Comme les fonds sont levés sur Internet, tout le monde peut y participer. D’une certaine façon c’est le même mode opératoire que pour le financement participatif. A la différence qu’il faut posséder de la crypto-monnaie.

Il est toujours possible d’acheter ou de vendre des tokens après la levée de fonds. sur des plateformes d’échange.

Certains investisseurs vont les revendre bien plus cher qu’ils ne les ont achetés. Il y a bien sûr le spéculatif pour ceux qui sont attirés par l’appât du gain et ceux qui croient au développement de projets un peu plus avant-gardistes.

Le record de montants levés en ICO est détenu par le projet Tezos, qui a levé en juillet 2017 l’équivalent de 232 millions de dollars.

En 2017, plus de 4 milliards de dollars ont été levés via des ICO dans le monde, contre 96 millions de dollars en 2016

Les ICO en France

Côté français, les trois premiers projets qui ont réussi leur ICO sont Beyond The Void, une start-up de jeu vidéo, iEx.ec spécialisée dans le cloud distribué., et enfin Domraider, une entreprise qui récupère les noms de domaine expirés

La réglementation des ICO

La commission spéciale de l’Assemblée nationale a adopté le 12 septembre 2018 l’article 26 de la loi Pacte qui encadre les ICO.

Concrètement,l’Autorité des marchés financiers (AMF) pourra délivrer un visa optionnel aux projets ICO sérieux et avec certaines garanties comme un mécanisme de sécurisation des fonds levés.

Les ICO sans visa ne seront cependant pas interdites.

La commission spéciale a également adopté un amendement qui aidera les projets d’ICO labellisés par l’AMF à ouvrir un compte bancaire en France.

Les risques

Aucun organe de contrôle ne régule le marché. Donc le risque d’arnaques est très important. Pour preuve l’attaque des 51% qui cible les blockchains.

Autre inconvénient, la volatilité des cours des crypto-monnaies. Elle est liée à une forte spéculation qui peut faire rapidement monter ou baisser leurs cours. Une ICO peut donc perdre beaucoup de valeur en quelques secondes

La plongée du cours de la plupart des crypto-monnaies, constatée courant 2018 a refroidi les ardeurs de nombreux investisseurs. Comme le démontre le tableau ci-dessous l’engouement des nouveaux fonds en 2017 avec un pic de 167 s’effondre en 2018 pour atteindre le chiffre de 20.

 

Laisser un commentaire

En direct de Twitter